ON N' "ATTIRE" PAS LES ABUS / Jeff Foster

Traduit depuis l’anglais – Yael Eyholzer Kerpel

Si nous avons subi des traumatismes, il se peut que, sans que ce soit notre faute, nous soyons quelque peu déconnectés de notre propre intuition, de notre vérité la plus profonde, du savoir que nous avons dans nos tripes. Il se peut que l'on nous ait appris que nous sommes fondamentalement inférieurs, imparfaits, mauvais, brisés au plus profond de nous-mêmes, et que nous ne pouvons donc pas faire confiance à notre propre système de guidage interne. Nous pouvons, sans que ce soit notre faute, être attirés par des êtres narcissiques, charismatiques, voire manipulateurs et abusifs - amis, partenaires, membres de la famille, enseignants spirituels, thérapeutes, dirigeants.


Pourquoi ? La façon dont ils nous traitent, nous et les autres, nous semble... si... familière. Ils se sentent proches, comme la famille. Comme maman. Comme papa. Nous les "connaissons". Leurs schémas de manipulation, aussi néfastes soient-ils, nous sont connus, prévisibles, "sûrs". Leurs méthodes nous font penser à... la maison. Leur contrôle et leurs abus ressemblent à... de l'amour. Ou du moins, ce que nous avons tristement appris à attendre de l'amour.


Nous n'attirons pas la violence, quoi qu'en disent les spiritualités du nouvel âge et les psychologies pop. Les abus et la violence ne sont jamais notre faute et nous ne les méritons jamais. Personne ne le mérite.


Mais nous pouvons, sans que ce soit notre faute, ignorer nos sentiments les plus profonds, nos limites, nos désirs authentiques, nos signaux d'alarme et nos drapeaux rouges, nos doutes et nos discernements authentiques, et supprimer cette voix intérieure sage et aimante qui nous dit : "Tu mérites beaucoup, beaucoup mieux que cela". Ou même, «Va-t’en.


Lorsque, à cause d'un traumatisme, nous sommes déconnectés de notre sens profond de l'estime de soi et de la souveraineté, dans certains cas, nous pouvons "permettre" aux autres de nous maltraiter, de dépasser nos limites, de nous envahir et de nous prendre pour un objet. Nous pouvons faire taire notre NON. Nous pouvons tolérer certains comportements, ne pas parler ou nous défendre (et je reconnais que dans certains cas, il est tout à fait impossible de se défendre, et nous sommes intelligents pour nous protéger par tous les moyens possibles). Non pas parce que nous voulons être des victimes, ou parce que nous méritons ce genre de traitement, mais parce que nous sommes câblés pour rester dans la "sécurité" de ce que nous connaissons, du familier, de la "famille" originelle, et du "péché" originel (mythologiquement parlant). Notre système nerveux tente littéralement de nous épargner le danger perçu du changement, de la sortie de la meute et de l'indépendance. Nous avons tendance à nous accrocher à ce que nous savons, même si cela nous fait du mal.


Puis, un jour, nous commençons à nous réveiller, et nous écoutons enfin ce NON intérieur, et nous allons de l'avant vers la vraie sécurité... de l'Inconnu, et de l'inexploré.


Il faut un immense courage pour s'exprimer. Il faut un immense courage pour quitter un gourou, un partenaire ou un membre de la famille abusif ou une secte. Il faut un immense courage pour enfin honorer ce que nos tripes nous disent depuis si longtemps. Pour écouter notre guidance intérieure la plus profonde. Pour écouter notre parent intérieur aimant, et pour honorer notre bel enfant intérieur.


Nous n'attirons pas la violence. Nous ne sommes pas, par notre faute, en train de "manifester" la maltraitance, ou même le "mal", par des vibrations négatives ou par des sentiments ou des pensées mal alignés ou erronés.


Cependant, il se peut que nous fassions taire le cri sacré dans nos tripes, la rage sacrée de l'enfant intérieur, la partie de nous qui SAIT. Et c'est là que réside notre pouvoir et notre guérison. Car ce qui a été réprimé peut être exprimé à nouveau, et ce qui a été fermé peut s'épanouir à nouveau.


Abattez quelques murs.

Offensez certaines personnes.

Faites-vous des ennemis.

Mettez le bazar.

Dites votre vérité.

Quand vous êtes prêt.

Et pas un instant avant.


Pour découvrir plus sur les publications de Jeff Foster (en anglais) : https://www.lifewithoutacentre.com/the-wordless-library/


16 vues0 commentaire