top of page

Je n'aime pas mon corps. Qu'est ce qu'il faut faire?

Auteur: Dorit Bar (Voir détails en bas de l'article)

Traduction depuis l'hébreu: Yael Eyholzer Kerpel


Il y a quelques années, j'ai donné une conférence dans le cadre d'une conférence sur la santé et la sexualité. L'un des principaux problèmes qui a été soulevé est la relation négative avec le corps : critique, sentiment de malaise, image corporelle négative. Étonnamment, je trouve que le phénomène est commun aussi bien chez les femmes que chez les hommes.


Lors de la rencontre, j'ai donné un exercice qui permet une introduction aux couches sensuelles et érotiques du corps comme moyen de soigner la relation au corps, voici l'exercice que j'ai donné :


Deux fois par semaine, passez 20 minutes à chaque fois, entièrement nu, dans une pièce intime, à toucher tout votre corps, d'une manière douce et détendue, aimante, douce. Pendant au moins 10-15 minutes ne touchez pas les organes génitaux et assurez-vous également de toucher chacune des autres zones du corps, y compris les zones que nous n'avons pas l'habitude de toucher en soi telles que le visage, les cheveux, le ventre, les fesses, les hanches et plus encore.

Dans les cinq dernières minutes, vous pouvez atteindre un contact direct avec les organes intimes si vous le souhaitez.

Notez que le but de l'exercice est de nous connecter à l'élément calme de la sexualité, l'élément de l'eau et de l'air, et moins à l'élément du feu. Il n'y a donc aucune obligation pour nous de ressentir une excitation sexuelle ou de vouloir atteindre la satisfaction, le but de l'exercice est principalement de nous connecter avec amour à notre corps.

L'une des questions qui m'a été posée lors de la conférence était celle-ci :

"Malheureusement, le simple fait d'imaginer l'exercice me donne des frissons. Que faites-vous quand vous n'aimez vraiment pas votre corps et que cette caresse est désagréable (surtout émotionnellement ?)"

Détester le corps et aimer le corps

Nous allons essayer de comprendre en profondeur le concept de l'amour.


La haine est facile à comprendre pour nous - il s'agit de sentiments négatifs qui sont dirigés dans ce cas vers le corps, parfois accompagnés de sentiments de dégoût, d'apitoiement sur soi, de honte et d'embarras.


Lorsque nous imaginons qu'un jour nous aimerons notre corps, nous pensons que c'est une situation où nous le comblons de compliments sans fin et de sentiments positifs. Je pense différemment.


L'amour commence par le silence intérieur


Dans ma compréhension, l'amour du corps commence par la capacité de voir mon corps, et aussi de le toucher, quand je suis calme à l'intérieur. Quand il n'y a pas de réaction = ma réaction mentale ou émotionnelle par rapport au corps. Par exemple, je touche ma cuisse, je sens la chair elle-même et je ne réagis pas. Lorsqu'une réaction mentale ou émotionnelle survient ("tu es moche, tu es grosse", etc.), je respire dans ma cuisse et je sais que je ne fais qu'un avec elle.

Les phrases qui traversent nos têtes, ainsi que les sentiments et les pensées qui surgissent - ne sont que des fluctuations passagères de la conscience.

La manière directe d'aimer le corps est de focaliser l'attention sur l'espace de silence entre moi et mon corps. Dès que je concentre mon attention sur le "bruit" - sur des idées sur l'apparence de mon corps, sur l'autocritique sur la nourriture que je mange, etc. - je suis pris dans mes pensées et je m'éloigne de la paix intérieure qui est ma vraie maison.

Alors que faisons-nous quand nous n'aimons pas notre corps ?


On le touche. Lentement, doucement, chaque jour plus, on le regard dans le miroir entièrement nu et on respire. Nous commençons à nous habituer au travail sur lequel les pensées et les sentiments fugaces ne sont pas réels - ce sont des mensonges sur lesquels l'esprit s'est habitué à concentrer son attention.


La vérité est que le corps que j'ai est beau, parce que tous les corps sont beaux.


La vérité est que toute perception que j'ai du corps qui contient des critiques ou de la haine est le produit d'une mauvaise intériorisation des normes et des concepts sociaux et culturels.


La vérité est que je suis la beauté même.


Le toucher de guérison - Se toucher soi-même est un puissant outil de guérison.


Bien sûr, vous pouvez vous tourner vers d'autres méthodes de guérison - telles que la thérapie par le toucher, le mouvement et la danse, la thérapie par l'eau, le travail psychologique et plus encore.


Et pourtant le toucher de soi est un outil de guérison accessible à tous ceux qui le souhaitent, il suffit d'avoir le courage d'essayer d'être présent avec son corps et en lui - tout en concentrant son attention sur le souffle et le corps lui-même - et non sur des pensées et des sentiments passagers.


Avec amour, Dorit


Dorit Bar est une chercheuse de la sexualité et de l'intimité, elle a développé la Thérapie de Guérison AGANA, c’est une thérapeute relationnel et sexuel; accompagnant les femmes et les hommes, les individus et les couples, dans des processus de guérison et de développement.

Dorit facilite les parcours de guérison qui rétablissent les liens avec sa passion intérieure. sentiments érotiques, sécurité, intimité et communication authentique ainsi que sexualité consciente.



Vous pouvez découvrir son site internet en anglais, elle prend en charge des patients en ligne aussi:



35 vues0 commentaire

Comments


bottom of page