Vacillant sur une jambe ? La capacité d'équilibre est liée à une vie plus longue, selon une étude

Traduction depuis l'anglais - Yael Eyholzer Kerpel



Selon une nouvelle étude, une incapacité à se tenir debout sur une jambe pendant 10 secondes, chez des personnes d'âge moyen et avancé, est liée à près du double du risque de décès, quelle qu'en soit la cause, au cours de la prochaine décennie.


Le test d'équilibre simple peut être utile à inclure dans les examens physiques de routine pour les personnes d'âge moyen et avancé, a suggéré la recherche, publiée mardi dans le British Journal of Sports Medicine.


Alors que le vieillissement entraîne une diminution de la forme physique, de la force musculaire et de la flexibilité, l'équilibre lui a tendance à être raisonnablement bien préservé jusqu'à la cinquantaine d'une personne, moment où il commence à décliner relativement rapidement, selon la recherche. Des recherches antérieures ont établi un lien entre l'incapacité de se tenir debout sur une jambe et un risque accru de chutes et de déclin cognitif.


L'étude a porté sur 1 702 personnes âgées de 51 à 75 ans vivant au Brésil, à qui on a demandé de se tenir en équilibre sur une jambe lors d'un premier contrôle. Les chercheurs ont dit aux participants de placer l'avant du pied libre derrière la jambe debout, de garder les bras le long du corps et les yeux fixés droit devant. Jusqu'à trois tentatives sur chaque pied étaient autorisées.

Être capable de s'équilibrer sur une jambe est important pour les personnes âgées pour un certain nombre de raisons, et cela reflète également des niveaux de forme physique et de santé plus larges, a déclaré l'auteur de l'étude, le Dr Claudio Gil Araújo de la clinique de médecine de l'exercice - CLINIMEX - Rio de Janeiro, Brésil.

"Nous avons régulièrement besoin... d'une posture à une jambe, pour sortir d'une voiture, monter ou descendre une marche ou un escalier, etc. Ne pas avoir cette capacité ou avoir peur de le faire, c'est probablement lié à perte d'autonomie et, par conséquent, moins d'exercice et la boule de neige commence », a-t-il expliqué.


Mauvais équilibre et longévité

Les participants à l'étude avaient un âge moyen de 61 ans et les deux tiers d'entre eux étaient des hommes. Environ 1 sur 5 n'a pas réussi à s'équilibrer sur une jambe pendant 10 secondes lors de l'examen initial.

Les chercheurs ont suivi les participants après le bilan initial pendant une période de sept ans, au cours de laquelle 123 - 7% - des personnes étudiées sont décédées. La proportion de décès parmi ceux qui ont échoué au test (17,5 %) était significativement plus élevée que celle des décès parmi ceux qui ont pu garder l'équilibre pendant 10 secondes (4,5 %).



Plus de la moitié des personnes âgées de 71 à 75 ans n'ont pas réussi à passer le test, contre 5 % dans la tranche d'âge de 51 à 55 ans.

L'étude a révélé que pour les personnes incapables de terminer le test d'équilibre, il y avait un risque de décès de 84 % plus élevé, quelle qu'en soit la cause, et ce lien persistait même lorsque d'autres facteurs, notamment l'âge, le sexe, l'IMC et des conditions préexistantes ou des risques pour la santé tels que les maladies coronariennes, l'hypertension, l'obésité, l'hypercholestérolémie et le diabète ont été pris en compte.

Cependant, les chercheurs n'ont pas été en mesure d'inclure dans leur analyse d'autres variables telles que les antécédents récents de chutes, le schéma d'activité physique, l'exercice ou la pratique sportive, l'alimentation, le tabagisme et l'utilisation de médicaments susceptibles d'interférer avec l'équilibre.

La recherche était observationnelle et ne révèle pas de cause à effet. L'étude n'a pas examiné les mécanismes biologiques possibles qui pourraient expliquer le lien entre un mauvais équilibre et la longévité.

Le Dr Naveed Sattar, professeur de médecine métabolique à l'Institut des sciences cardiovasculaires et médicales de l'Université de Glasgow, a déclaré que la recherche était intéressante mais pas définitive.

"Comme une jambe debout nécessite un bon équilibre, lié à la fonction cérébrale, une bonne force musculaire et une bonne circulation sanguine, elle intègre probablement les systèmes musculaire, vasculaire et cérébral, c'est donc un test global du risque de mortalité futur - bien que grossier", a déclaré Sattar, qui n'a pas participé à l'étude.


"Si quelqu'un ne peut pas faire les 10 secondes et est inquiet, il devrait réfléchir à ses propres risques pour la santé", a-t-il déclaré.

"Ils pourraient essayer d'apporter des changements positifs à leur mode de vie, comme marcher plus, manger moins s'ils réalisent qu'ils peuvent faire mieux - la plupart sous-estiment l'importance du mode de vie pour la santé", a-t-il déclaré. "Mais ils pourraient également consulter leur médecin si, par exemple, ils n'ont pas fait mesurer les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire ou d'autres maladies chroniques telles que le diabète."


Améliorer l'équilibre

En général, ceux qui ont échoué au test étaient en moins bonne santé et comprenaient une proportion plus élevée de personnes obèses et/ou souffrant de maladies cardiaques, d'hypertension artérielle et de profils de graisse dans le sang malsains, selon l'étude. Le diabète de type 2 était également plus fréquent chez ceux qui n'avaient pas réussi le test.


L'étude a eu lieu entre 2009 et 2020 et faisait partie d'un projet de recherche plus large qui a débuté en 1994.

L'incapacité à terminer le test d'équilibre augmentait avec l'âge, doublant plus ou moins à intervalles de 5 ans à partir de la tranche d'âge de 51 à 55 ans et au-delà. Plus de la moitié (environ 54%) des participants à l'étude âgés de 71 à 75 ans n'ont pas pu passer le test, contre 5% dans la tranche d'âge la plus basse qui n'ont pas pu le faire.

Il n'y avait pas de tendances claires dans les décès, ou de différences dans les causes de décès, entre ceux qui ont pu passer le test et ceux qui n'ont pas pu le faire.

Araújo a déclaré que l'équilibre pouvait être considérablement amélioré par un entraînement spécifique, et c'est quelque chose sur lequel il a travaillé avec des patients impliqués dans un programme d'exercices sous surveillance médicale. Cependant, il a dit qu'il n'avait pas encore les données pour évaluer si l'amélioration de l'équilibre influençait la longévité.

Si vous souhaitez tester votre propre capacité à vous tenir en équilibre sur une jambe pendant 10 secondes, Araújo vous a conseillé de vous tenir près d'un mur, d'une table ou d'une autre personne pour vous soutenir.


Sources:

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout